Call for Papers and Conferences

Appel à propositions d’articles pour la revue Sociologie et sociétés

Tue, 2019-02-05 14:16 -- manager

Appel à propositions d’articles pour la revue Sociologie et sociétés

Dossier thématique : « Droit et culture(s) juridique(s) »

Coordinateurs :

Yan Sénéchal (U de Montréal) :  yan.senechal@umontreal.ca

Pierre Noreau (U de Montréal) : pierre.noreau@umontreal.ca

 

1. Argumentaire

La sociologie peut-elle concevoir le « droit » autrement qu’indissociablement lié à la « société » ? Cette question était au cœur de la sociologie classique : Weber voyait dans le droit un « complexe de motifs » supplétifs dont pouvaient s’inspirer les êtres humains pour orienter leurs actions; Durkheim pour sa part l’envisageait comme « symbole visible » de la solidarité entre les individus. Les chemins ouverts par ces fondateurs ont été réinvestis avec le « tournant culturel » connu par la sociologie du droit à la fin du 20e siècle[1]. Ce tournant opère un décentrement de la dialectique entre « droit » et « société » par l’introduction de la « culture » comme tertium comparationis.

Les recherches qui explorent la « culture » comme médiation entre « droit » et « société » se distinguent, analytiquement, en trois perspectives concomitantes[2]. La première considère la culture comme une « variable indépendante » permettant d’expliquer la configuration des phénomènes juridiques (le droit « dans » la culture); les valeurs sociales et les contextes nationaux sont parmi les « facteurs culturels » mobilisés par les chercheurs pour éclairer la malléabilité des normes, des pratiques et des institutions juridiques. La deuxième perspective envisage la culture comme une « variable dépendante » influencée par les phénomènes juridiques (la culture « dans » le droit); les chercheurs mettent cette fois l’accent sur l’ascendant des processus et des catégories juridiques sur les identités sociales et les représentations collectives. La troisième perspective abandonne le modèle des causes et des effets pour concevoir la culture et le droit comme deux dimensions « mutuellement constitutives » (le droit « comme » culture); les savoirs, les pratiques et les expériences juridiques retiennent ainsi l’attention des chercheurs dans la mesure où le droit est, en lui-même, un faisceau de schèmes culturels d’interprétation du monde social et d’action dans la vie quotidienne.

Le concept de « culture(s) juridique(s) », au singulier et au pluriel, tend aujourd’hui à s’imposer, malgré sa polysémie, pour rassembler les travaux qui alimentent le tournant culturel de la sociologie du droit. Ce concept permet de contourner l’étroitesse du « droit positif » en attirant l’attention vers les acteurs – profanes et professionnels – qui, en un sens, portent le droit.

Ce dossier thématique a pour objectif de consolider les bases d’une « sociologie culturelle du droit ». Prenant acte de l’intérêt croissant pour la question de la (ou des) culture(s) juridique(s), il vise à identifier les thèmes qui retiennent l’attention des chercheurs, les terrains empiriques qu’ils investissent, les concepts et les méthodes qu’ils mobilisent. Dans cette optique, trois axes de problématisation sont envisageables :

(I) Perspectives théoriques autour du concept de « culture(s) juridique(s) » : Le premier axe vise à approfondir les réflexions théoriques sur le concept de « culture(s) juridique(s) », de même que, plus généralement, sur les liens entre droit, culture et société. Les contributions pourraient permettre de mieux comprendre les conceptualisations en usage, leurs fécondités empiriques, leurs implications épistémologiques, leurs incidences ontologiques, etc.

(II) Recherches empiriques sur les cultures juridiques profanes, professionnelles et savantes : Le deuxième axe vise à explorer la diversité des recherches empiriques sur le phénomène des cultures juridiques. Les contributions pourraient porter sur les cultures juridiques profanes (jeunes, couples, travailleurs, croyants, minorités, mouvements sociaux, etc.) au prisme de leurs représentations, de leurs savoirs, de leurs expériences, de leurs émotions, de leurs pratiques, etc. Elles pourraient aussi interroger les cultures juridiques professionnelles (juristes, parlementaires, fonctionnaires, surveillants, etc.), leur formation, leurs activités de travail, leurs supports, etc. Les contributions pourraient encore se concentrer sur les cultures juridiques savantes (étudiants, enseignants, etc.), l’éducation universitaire, l’activité doctrinale, la recherche empirique, etc. Elles pourraient enfin questionner les interactions entre les cultures juridiques profanes, professionnelles et/ou savantes : entre individus et organismes communautaires, entre justiciables, juges et chercheurs, entre tradition autochtone et tradition allochtone, etc.

(III) Considérations réflexives des sciences sociales face aux cultures juridiques : Le troisième axe vise à réfléchir à ce que le concept et le phénomène de(s) culture(s) juridique(s) font à la sociologie et au travail sociologique. Les contributions pourraient rendre compte de la manière dont cet objet invite la sociologie, et plus généralement les sciences sociales, à repenser les objectifs et les conditions de la recherche en sociologie du droit, à poser de nouvelles questions épistémologiques, mais aussi méthodologiques et éthiques.

 

2. Calendrier

Les intentions de contributions, comportant un titre, un résumé et une courte biographie (3,000 signes max., espaces compris, soit approximativement 500 mots) doivent être adressées aux coordinateurs du dossier thématique (yan.senechal@umontreal.ca et pierre.noreau@umontreal.ca) avant le 15 mars 2019. Les auteurs des propositions retenues seront avisés avant le 5 avril 2019.

Les articles finaux (70,000 signes max., espaces et bibliographie compris, soit approximativement 11,000 mots) devront être remis au plus tard le 4 octobre 2019. Conformément aux pratiques de la revue, l’acceptation de l’article final dépendra des conclusions de la procédure d’évaluation par les pairs. La parution du numéro est prévue pour l’année 2020.




[1] Austin Sarat et Jonathan Simon, « Beyond Legal Realism? Cultural Analysis, Cultural Studies, and the Situation of Legal Scholarship », Yale Journal of Law and the Humanities, vol. 13, 2001, pp. 3-32, à la page 8.

[2] Abigail C. Saguy et Forrest Stuart, « Culture and Law: Beyond a Paradigm of Cause and Effect », The Annals of the American Academy of Political and Social Science, vol. 619, no 1, 2008, pp. 149-164.

 

Call for Papers - Courts and Politics Research Group 2019 Spring Workshop

Thu, 2019-01-24 16:53 -- manager

Call for Papers - Courts and Politics Research Group 2019 Spring Workshop

Due Date: Friday, March 29, 2019

The Courts and Politics Research Group invites the submission of abstracts for its fourth annual Spring Workshop, to be held at the University of Guelph on Thursday, May 2, 2019.

The goal of the workshop is to bring together faculty and graduate students who study in the field of courts and politics to present scholarship or works-in-progress, (including MRP/thesis chapters) to a group of individuals with shared interests and expertise, in a relaxed and friendly setting. There is no specific theme for the workshop; instead we invite scholars to present work that falls into the broad field of courts and politics, constitutionalism, and law and politics. We encourage the submission of scholarship that is in early stages or is unpublished.

Those interested in presenting work are asked to send paper titles and short abstracts (200 words or less) to Kate Puddister (kpuddist@uoguelph.ca), Emmett Macfarlane (courtsandpolitics@gmail.com), and Eleni Nicolaides (enicolai@uoguelph.ca), workshop organizers.

Scholars that wish to attend, but do not want to present a paper are asked to RSVP to Eleni Nicolaides (enicolai@uoguelph.ca).

The Courts and Politics Research Group is composed of scholars who study courts, constitutions and the law from a political science perspective. It is designed to connect political scientists in the region of Southern Ontario: http://www.courtsandpolitics.org/

We hope you can join us in Guelph for what promises to be an interesting and productive workshop.

L’ACCÈS AU DROIT ET À LA JUSTICE AU PRISME DES SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES - Université du Québec en Outaouais, 29 et 30 mai 2019

Sun, 2019-01-20 11:50 -- manager

87e Congrès de l’ACFAS Université du Québec en Outaouais 29 et 30 mai 2019

« L’ACCÈS AU DROIT ET À LA JUSTICE AU PRISME DES SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES »

Sous la responsabilité de Yan Sénéchal et Pierre Noreau Appel à communications

L’accès au droit et à la justice représente l’un des principaux défis rencontrés par les citoyen-ne-s dans leur rapport au monde juridique contemporain. Ce phénomène est multiforme : méconnaissance du droit, incompréhension du langage juridique, méfiance des justiciables vis-à-vis des praticiens, autoreprésentation à la cour, désaffection des tribunaux, etc. Ces différentes situations portent à penser que l’accès au droit et à la justice est un révélateur des transformations juridiques et des changements sociaux qui traversent les démocraties libérales.

Les travaux qui érigent l’accès au droit et à la justice en objet d’étude prolifèrent aujourd’hui dans la francophonie. D’où l’intérêt de prendre acte de la recherche produite sur ce thème. Cinq axes structurent le colloque proposé : (1) quels thèmes retiennent l’attention des chercheurs en sciences humaines et sociales ?; (2) quels terrains empiriques investissent-ils pour les explorer ? (3) quels concepts et quelles méthodes mobilisent-ils ?; (4) quels sont les apports de ces recherches à la compréhension du monde juridique et du monde social ?; (5) quelles sont les perspectives d’avenir de la recherche en sciences humaines et sociales concernant l’accès au droit et à la justice ?

Cet appel à communications sadresse aux chercheurs et aux chercheuses, ainsi quaux étudiant-e-s à la maîtrise et au doctorat, provenant de lensemble des sciences humaines et sociales.

2. Objectifs

Le colloque vise à atteindre cinq objectifs : (1) thématiser les orientations actuelles de la recherche en sciences humaines et sociales concernant l’accès au droit et à la justice afin d’assurer une certaine cumulativité des travaux; (2) témoigner du dynamisme des recherches actuelles afin de susciter l’intérêt des diverses sciences humaines et sociales à l’égard des phénomènes juridiques; (3) favoriser le rapprochement des chercheurs juristes et non-juristes intéressés à la question de laccès au droit et à la justice; (4) consolider le réseautage en sciences humaines et sociales de manière à pérenniser les initiatives scientifiques vouées au partage des connaissances sur le thème de l’accès au droit et à la justice; (5) animer l’avancement des connaissances en sciences humaines et sociales sur le sujet afin d’accroître la pertinence des recherches pour les acteurs du monde juridique.

3. Proposition de communication

Une proposition de communication doit inclure :

votre nom, votre affiliation institutionnelle, votre statut professionnel et votre courriel

le titre de votre communication (180 caractères maximum, espaces compris)

le résumé de votre communication (1500 caractères, espaces compris)

    1. Votre proposition doit être transmise en format Word, au plus tard le 14 février 2019, à : yan.senechal@umontreal.ca

    Un accusé de réception sera émis dès réception de votre proposition. Les responsables du colloque évalueront ensuite l’ensemble des propositions et communiqueront leurs décisions au plus tard le 1er mars 2019.

 

Inuit Studies Conference 2019 / Congrés d'Études Inuit 2019

Sun, 2018-12-30 20:30 -- manager

Call for Papers and Call for Proposals 21st Inuit Studies Conference

October 3-6, 2019, Montreal, Quebec, Canada

The organizing committee of the 21st Inuit Studies Conference is pleased to announce the Call for Papers and the Call for Proposals. The University of Quebec at Montreal (UQAM) will host the conference in Montreal from October 3rd to 6th, 2019. This year’s conference theme is Tukisiqattautiniq “Understanding Each Other”. The committee welcomes proposals for presentations, thematic sessions, roundtables, panel discussions, workshops, seminars, exhibits and performances. Proposals are due by March 1, 2019. The full CFP is available here. For further information, see the website (http://inuitstudies2019.ca) or contact Richard Compton (inuitstudies2019@uqam.ca).

* * * * * * *

Appel à communications et appel à propositions 21e Congrès d’Études Inuit

Du 3 au 6 octobre 2019 à Montréal, Québec, Canada

Le comité d’organisation du 21e Congrès d’Études Inuit est heureux d’annoncer l’appel à communication et l’appel à propositions. L’Université du Québec à Montréal (UQAM) accueillera cet évènement à Montréal du 3 au 6 octobre 2019. Le thème de la conférence cette année est Tukisiqattautiniq « Se comprendre ». Le comité accueille favorablement les propositions de présentations, de sessions thématiques, de tables rondes, d'ateliers, de séminaires, d'expositions et de performances. Le date limite pour les soumissions est le 1 mars 2019. L'appel à communications est iciPour plus de détails veuillez visiter le site (http://inuitstudies2019.ca) ou contacter Richard Compton (inuitstudies2019@uqam.ca).

 

Against the Mythologies of the 1969 Criminal Code Reform - Carleton University, March, 22-24, 2019

Wed, 2018-11-21 23:19 -- manager

Revised Call for Papers

Anti-69 is taking place on the unceded territories of the Algonquin nation.

In June 1969, amidst the rhetoric of the “Just Society,” the White Paper on the extinguishing of Indigenous sovereignty, and the early years of the initiation of state ‘multiculturalism,’ the Canadian government passed an omnibus Criminal Code reform bill. The Omnibus Bill is often celebrated based on the idea that it legalized or entirely decriminalized homosexuality, that Pierre Elliott Trudeau was trying to bring about equality for lesbians and gays, or that the reform established the right of women to access abortion and reproductive rights. None of these claims are true. To be sure, the legislation covered a wide range of changes including: reforms to the ‘homosexual’ offences of ‘gross indecency’ and ‘buggery’ that removed the criminal prohibition from acts committed in ‘private’ and involving only two people aged 21 and over; the decriminalization of limited access to abortion on ‘health’ grounds, if approved by a therapeutic abortion committee; and, in a related bill, the decriminalization of contraceptive information. However, after the reform, police charges against ‘homosexual’ sex increased, access to abortion and reproductive rights continued to be severely restricted, and barriers to accessing birth control continued.

2019 is the 50th anniversary of the Omnibus Bill and a series of public events and installations are being organized to celebrate it. We think it is crucial that space also be provided for critical voices.

Anti-69 is being organized to provide a forum for scholarly and activist work critical of the mythologies and limitations of the 1969 Criminal Code reform. Although focused on the Criminal Code, we intend to look at the reform—and the struggles around it—in its broader social, historical, colonial, classed, racialized, gendered and sexualized contexts.

Topics could include:

  • The Wolfenden report and the public/private, adult/youth strategy of sexual regulation/policing
  • Critical perspectives on Trudeau’s ‘Just Society’ project
  • The relation between the 69 reform and the White Paper on extinguishing Indigenous sovereignty
  • Birth control, abortion, and the 69 reform
  • Policing and sex workers
  • The impacts of the public/private strategy and the construction of the ‘public’ indecency of queer sex on the regulation of sexually explicit materials
  • Lesbian identity, lesbian liberation and/or the social and legal construction of lesbians and lesbianism
  • The treatment of queer people, gender nonconforming people, and sex workers in the prison system
  • The impacts of the 69 reform on Black, Indigenous and people of colour (BIPOC) 
  • The relation between criminal law reform efforts and shifts away from an explicitly White Canada immigration policy
  • The limitations of state multiculturalism and the 69 reform
  • The impact of the reforms in smaller urban centres and rural areas
  • The national security campaigns and the 69 reform 
  • Transnational discussions of the 69 reform
  • The construction of the 'private' responsible homosexual through the 69 reform
  • The impacts of the 69 reform on the gender binary and on trans people 
  • How the reform led to an escalation of sexual policing against gay sex in the 70s and 80s 
  • Early organizing efforts against the limitations of the 69 reform including the Abortion Caravan and the We Demand demonstration
  • The use of the free-standing abortion clinic strategy in challenging the limitations of the 69 reform
  • The use of the mythology of the 69 reform in the 2017 apology process
  • We are asking all people interested in presenting at the event to submit individual proposals of 150 words or proposals for panels, roundtables, and workshops of no more than 250 words. Please also attach a brief biography and send to papers@anti-69.ca by November 30, 2018. The venue is wheelchair accessible. Registration fees will be on a sliding scale, with no fee for low-income people.

    Organizing committee: Tom Hooper, Lara Karaian, Gary Kinsman, Suzanne Lenon, Cassandra Lord, Danielle Normandeau, Karen Pearlston

    Anti-69 is supported by the Faculty of Public Affairs at Carleton University. Feb. 24-Mar. 24, 2019 is FPA Research Month. See anti-69.ca

 

Canadian Criminal Justice Association & Société de Criminologie du Québec

Thu, 2018-10-25 17:57 -- manager

The Canadian Criminal Justice Association (CCJA) and the Société de Criminologie du Québec (SCQ) invite proposals for their 2019 conference, which will mark the 100th anniversary of the CCJA. The conference will be held at the Hotele le Concorde in Quebec City from November 6-9, 2019. Proposals are due November 9, 2018. For more information, see the CCJA’s website: http://www.societecrimino.qc.ca/pdf/congres-19-appcom-en.pdf.

 

LSA CRN on legal education / Réseau de Recherche Collaboratif (CRN) sur l’Éducation Juridique

Thu, 2018-10-25 11:27 -- manager

David Sandomierski says:

 

I would like to share with you two new excellent opportunities for joining a community of scholars whose work studies or relates to legal education.  Through the American Law and Society Association, there is now an official Collaborative Research Network on Legal Education.  If you are planning on presenting research on legal education at the annual LSA meeting Washington, DC (May 30-June 2), or if your presentation pertains to legal education, please consider tagging CRN # 19 when you register. If you weren’t planning on attending Washington, but did have new research in the field, please consider making a submission and joining this burgeoning scholarly community.  The deadline to submit is Nov. 7, and details can be found here.  Finally, if you would like to join the listserv for CRN 19, you may do so by clicking on this link https://groups.google.com/forum/#!forum/crn19_legaleducation (Please feel free to share it). If you have any other questions relating to the CRN, please get in touch with David Sandomierski at david.sandomierski@uwo.ca.  Thank you!

 

David Sandomierski dit: 

Je tiens à partager deux nouvelles occasions qui vous permettront de vous joindre à une communauté des chercheurs dans le domaine de l’éducation juridique. Par l’Association de la Loi et de la Société américaine (LSA), il y a maintenant un Réseau de Recherche Collaboratif (CRN) sur l’Éducation Juridique officiel. Si vous comptez présenter votre recherche sur l’éducation juridique à la réunion annuelle de LSA à Washington, DC (30 mai - 2 juin), ou si votre présentation concerne l’éducation juridique, veuillez penser à marquer CRN #19 lorsque vous vous inscrivez. Si vous ne comptez pas assister à Washington, mais vous aviez de nouvelles recherches dans le domaine, veuillez envisager de faire une soumission et rejoindre cette communauté des chercheurs florissante. La date limite pour les soumissions est le 7 novembre, et les renseignements sont disponible ici. Enfin, si vous désirez vous joindre au listserv pout le CRN 19, vous pouvez faire ainsi en cliquant sur ce lien : https://groups.google.com/forum/#!forum/crn19_legaleducation (n’hésitez pas à le transmettre). Si vous avez d’autres questions sur le CRN, veuillez prendre contact avec David Sandomierski au david.sandomierski@uwo.ca. Merci!

Call for Papers: Resistance to Innovation and Technological Change

Mon, 2018-08-06 22:55 -- manager

The Center of the Governance of Change (CGC) at IE is seeking contributions from established or promising younger scholars for its new research program on Resistance to Innovation and Technological Change in the Digital Era.

This project aims to enhance our understanding of the social, economic, political and psychological factors driving resistance against innovation and the adoption of new technologies from a multidisciplinary approach that encompass the perspectives of the Social Sciences and the Humanities.

Contributions will be remunerated ($3,000 USD), published as a collective volume by a top academic press, and featured in a public conference to be held in 2019.

More information is available here: https://www.ie.edu/cgc/news-events/events/cfp-resistance-to-innovation/.


 

 


 


     

    Pages